historical_burials

histoire_01histoire_02histoire_03histoire_04

 

 

HISTOIRE DE LA COMPAGNIE DU CIMETIÈRE MONT-ROYAL

Le Cimetière Mont-Royal a été le premier cimetière à s’établir sur le site d’anciennes fermes du mont Royal. La tendance nord-américaine d’alors était d’aménager les cimetières dans des zones rurales pour en faire de magnifiques jardins. La montagne était l’endroit naturel tout désigné pour combiner horticulture et commémoration à perpétuité. Le Cimetière Mont-Royal a été aménagé en une succession de terrasses qui épousent bien les contours naturels de la montagne.

Voici un extrait du premier rapport annuel de La Compagnie du Cimetière Mont-Royal de 1852 :

« Les administrateurs viennent d’obtenir, de l’autre côté de la montagne, une parcelle de terre merveilleusement bien adaptée à leurs besoins avec une profondeur de sol suffisante, de nombreux ruisseaux pour faire des lacs et de petits étangs, de beaux boisés et une belle surface ondulée. Cet endroit est idéal puisqu’il est retiré du tumulte et de la chaleur de la ville tout en étant facile d’accès. Ce site a la capacité de devenir l’un des plus beaux cimetières en Amérique et les administrateurs désirent qu’il en soit ainsi. Ils ont engagé M. Sidney, un arpenteur et ingénieur civil britannique réputé (…) pour aménager la propriété acquise par la Compagnie et bien l’adapter à sa vocation tout en mettant en valeur les éléments naturels du lieu.

La Compagnie du Cimetière Mont-Royal est une organisation sans but lucratif administrée par un Conseil d’administration de 21 personnes. Tous bénévoles et propriétaires d’un lot, ces personnes sont élues annuellement et représentent différentes confessions religieuses au prorata du nombre de lots vendus pour chacune d’elles. La Charte de la Compagnie n’a jamais été modifiée et stipule toujours que tous les profits doivent être entièrement consacrés à l’embellissement et à l’amélioration des lieux.

Durant ses nombreuses années d’opération, la Compagnie a évolué et a élargi son éventail de services. Après la construction d’un crématorium et l’ouverture d’un second cimetière au début des années 1900, la Compagnie a attendu à la fin des années 1900 pour offrir à sa clientèle la gamme complète de services funéraires :

1901

Construction du premier crématorium au Canada situé à l’extrémité nord-est du Cimetière. Cet édifice est le plus ancien du genre au Canada et il a été le seul crématorium au Québec jusqu’en 1975. La première crémation a eu lieu le 18 avril 1902.


1910

Ouverture du Cimetière Hawthorn-Dale à Pointe-aux-Trembles.


1984

Agrandissement du crématorium pour y ajouter une seconde chapelle, un mausolée et un columbarium.


1992

Acquisition de la Résidence Funéraire M.A. Blythe Bernier située à Montréal dans le quartier Parc-Extension.


1995

Inauguration du Complexe Funéraire des Trembles situé à même le Cimetière Hawthorn-Dale à Pointe-aux-Trembles.


1998

Construction du Complexe Funéraire Mont-Royal à l’arrière du Crématorium de 1901. Cette même année, La Compagnie du Cimetière Mont-Royal a choisi d’utiliser le nom Services Commémoratifs Mont-Royal pour mieux identifier la multitude de services désormais offerts.


2005

Agrandissement du Complexe Funéraire Mont-Royal pour élargir la seconde chapelle avec un grand vestibule et une porte cochère.

 

 

2014

Ouverture du Cimetière Belvédère à Senneville.

 

2015

Ouverture du Complexe Funéraire Belvédère à Senneville.


picture01


picture03
La Commission des lieux et monuments historiques du Canada a désigné le Cimetière Mont-Royal comme lieu historique national en 1998 et cette plaque a été installée à l’entrée principale du Cimetière en 2002, l’année du 150e anniversaire du Cimetière Mont-Royal.

picture04

En 1862, dix ans après l’ouverture du Cimetière Mont- Royal, le portail d’entrée a été construit dans un style d’architecture "Early English".

picture05
Le premier Crématorium au Canada a été construit en 1901 grâce à la grande générosité de Sir William Christopher Macdonald, un grand philanthrope et propriétaire d’une importante entreprise de tabac. Dans son offre formelle au Conseil d’administration du Cimetière le 29 juin 1900, il s’engagea à financer sans réserve le projet d’un nouveau crématorium et promit même d’investir dans un fonds pour financer les frais subséquents d’opération. Seul le terrain devait être fourni par les dirigeants du Cimetière. Dès quel’offre fut acceptée par le Conseil d’administration, la construction de l’édifice débuta et moins d’un an plus tard, le Crématorium était prêt à opérer. Construit avec du calcaire gris de Montréal, l’édifice d’origine comportait alors une salle pour les fours, un immense charnier et un grand hall d’entrée chapeauté d’une magnifique verrière bondée de plantes exotiques. On a dû détruire la verrière dans les années 1950 mais la chapelle d’origine est toujours intacte tout comme son magnifique plancher de mosaïque fait à la main.

Même si le Cimetière Mont-Royal est toujours très actif, le site est devenu depuis sa fondation en 1852, un lieu historique important. Le Cimetière Mont- Royal a une superficie de 165 acres (66 hectares) et même les anciennes sections du Cimetière ont encore des terrains disponibles.

picture06
Contrairement à la croyance populaire, des lots ou terrains sont tourjours disponibles et beaucoup d’inhumations sont encore possibles. Cette publicité de 1939 montre bien que déjà à cette époque, la Direction du Cimetière sentait le besoin de rassurer la population à cet égard.

picture07
Près de 200 000 personnes sont inhumées au Cimetière Mont-Royal. Une visite à leur lieu de repos nous fait réaliser le temps qui passe et permet un lien entre les générations du passé, du présent et du futur.

picture08
Le Révérend William Squire a été la première personne inhumée au Cimetière Mont-Royal. Voici un extrait du rapport annuel de La Compagnie du Cimetière Mont-Royal : « Le premier enterrement a eu lieu le 19 octobre 1852, celui du très aimé et respecté révérend méthodiste William Squire. De nombreux amis de plusieurs dénominations l’ont accompagné jusqu'à sa tombe ».

picture09

picture10

picture11
Sir Arthur William Currie a eu les plus imposantes funérailles du Cimetière Mont-Royal.Il a été le Commandant des troupes canadiennes durant la Première Guerre mondiale et il a été également Recteur de l’Université McGill de 1920 à 1933. À sa mort en 1933, une procession funèbre gigantesque fut mise en branle. La foule fut estimée à 20 000 personnes. Politiciens,diplomates, fanfares militaires et vétérans quittèrent ensemble le campus de l’Université McGill pour longer l’avenue du Parc et finalementfranchir le portail d’entrée du Cimetière. Trois ans plus tard, un monument militaire, la Croix du sacrifice, fut érigé en son honneur.

picture12
Le Cimetière Mont-Royal est entouré par le Cimetière Notre-Dame-des-Neiges à l’est, de deux cimetières juifs au nord et de l’immense Parc du Mont-Royal au sud-est. La seule ouverture dans la longue clôture qui sépare les deux grands cimetières est située à l’endroit où deux sections militaires de chacun des côtés sont adjacentes. Ce passage est là pour montrer l’esprit de camaraderie et d’uniformité des soldats catholiques et protestants qui ont combattu ensemble. On y a aussi érigé, peu après la Première Guerre mondiale, la Croix du sacrifice.

picture13

picture14
Ces plaques rouges ont été installées par la Commission des lieux et monuments historiques du Canada pour commémorer Sir John Abbott, Premier ministre du Canada de juin 1891 à Novembre 1892 et Sir Alexander Tilloch Galt, père de la Confédération.